Fibromyaligie et sophrologie

fibromyalgie, sophrologie

Qu’est-ce que la Fibromyalgie ?

La fibromyalgie est-une maladie handicapante peu connue qui pourtant touche bon nombre d’entre nous (4 à 8 % de la population mondiale).

Elle a été identifiée par un psychatre canadien, le Pr. Moldofsky en 1975. 

La fibromyalgie, ou syndrome polyalgique idiopathique diffus, est reconnue par l’OMS depuis 1992. 

Elle se caractérise par des douleurs inflammatoire au niveau des articulations, tendons et muscles. 

Elle s’accompagne bien souvent de fatigue, de troubles du sommeil, de la mémoire ou encore de l’humeur.

Quelles sont les causes de cette maladie ?

À ce jour plusieurs pistes sont étudiées tel que certains facteurs physiologiques (anomalies du système nerveux, perturbations hormonales, etc.) et génétiques sont en cause. 

Mais aussi des événements extérieurs (traumatismes, infection…) peuvent être impliqués. 

Cependant, les causes exactes demeurent incertaines.

Impacts et les répercussions, qu’en sait-on ?

Selon plusieurs enquête, il semblerait que cette maladie ait des répercussions importantes au plan professionnel et familial. 

Elle entrave l’accès à l’emploi et à son maintien à cause des nombreux arrêts de travail qui sont occasionnés. 

Les patients ont aussi une grande difficulté à vivre au rythme de leur entourage, ce qui peut entraîner un isolement affectif, 66 % des personnes se déclarant non comprises par leur entourage.

Maintenant vous pouvez être en mesure, de vous demander, quelle interaction peut-il avoir entre la Fibromyalgie, le sport et la sophrologie ?

fibromyalgie, sport, douleur, bien-être

Commençons par l’activité physique. Il est de notoriété publique que généralement le sport pratiqué de façon approprié, adapté à l’individu sera générateur de bien-être et d’amélioration de la Santé de façon globale. 

Il s’avère qu’un certain mode d’activité aurait une incidence très intéressante sur les sujets malades. Il s’agirait de pratiquer des exercices physiques de type aérobie d’intensité faible à modéré (L’IRBMS (Ibid), citant Fontaine (2010) et Maquet & al. (2007) ) Puisqu’elle permettrait de faire varier différents facteurs :

 Augmentation du bien-être global et de la qualité de vie (production d’endorphines)
 Développement de la fonction physique et de la tolérance à l’effort
 Réduction du déficit fonctionnel
 Baisse des douleurs et des points sensibles

Selon Ranque-Garnier (Op. Cit.), suite « un programme d’activité physique adaptée […] à raison de 3 fois par semaine, 2 heures, dont une fois systématiquement dans l’eau », les résultats, bien que lents, semblent prometteurs : « Dès le 4e mois, nous avons observé une amélioration de la qualité de vie par rapport à un groupe contrôle […] au 6e mois une amélioration des scores de dépression, avec moins de consommation médicamenteuse et moins de recours au système de soins » Ranque-Garnier (Ibid). 

L’auteur conclut cependant : “qu’il nous reste à identifier les mécanismes d’action expliquant l’efficacité de cette activité physique régulière, à la fois au niveau biologique et cérébral ” Ranque-Garnier.

Quand est-il sous une approche “ Sophrologique “ de la Fibromyalgie ?

Toujours basé sur des études récentes cette fois-ci aux Etats-Unis par l’équipe de la Wayne State University (Detroit). 

Cette étude porte à penser qu’il y a une forte corrélation entre la gestion des émotions (difficulté à) et la Fibroymalgie. Cependant, cette même étude note que les thérapies douces type Sophrologie ont des résultats assez intéressants sur le patient ?

Les chercheurs ont mené leurs recherches auprès de 230 patients adultes atteints de fibromyalgie. Ces patients ont été répartis dans 3 groupes différents pour recevoir un traitement spécifique. 

Le 1 er groupe pratiqua une technique proche de la Sophrologie sous certain aspect (Emotional Awareness and Expression Therapy (EAET) ) qui vise à aider les patients à prendre conscience de leurs douleurs et de leurs émotions.

sophrologie, fibromyalgie

Les 2 autres groupes suivirent des thérapies différentes. 

Il en ressorts que la 1 er thérapie fut la plus probante des 3. Les sujets avaient une nette amélioration de leur état général.

 Ainsi, ils ont été plus nombreux à ressentir une réduction de 50 % ou plus de leurs symptômes douloureux.

 Parmi les améliorations soulevées, les chercheurs ont noté en plus de la réduction de la douleur, une diminution de la déficience physique, des troubles de l’attention et de la concentration, mais aussi de l’anxiété et de la dépression.

 Les patients affirment ressentir plus d’émotions positives et une plus grande satisfaction de la vie.

 Enfin, 35 % des patients de ce groupe déclarent se sentir « beaucoup mieux » qu’avant le traitement contre 15,4 % pour le groupe « éducation ».

Pour Conclure

Si la fibromyalgie « n’est pas une maladie grave sur le plan vital, mais elle l’est, en revanche, en termes de qualité de vie » (Ranque-GarnierOp. Cit.) au point d’être reconnue comme handicapante par l’American Medical Association(1987).

Une coopération multidisciplinaire est, pour le moment, la réponse la plus appropriée. 

L’activité physique y joue un rôle important, permettant d’extraire les patients de la sédentarité extrême et de l’isolement socio-professionnel, par les modifications physiologiques qu’elle apporte : antalgique, par la production « d’hormones du bien-être”, décontractants, par diminution des hormones du stress et par l’amélioration de l’estime de soi.

Comme démontre l’étude sur les thérapies douces sur la Fibromyalgie, la Sophrologie par son aspect prise de conscience, gestion des émotions , douleurs, peu et doit-être considérer avec sérieux, comme une thérapie de recours d’aide aux malades atteint de Fibromyalgie. 

D’ailleurs de plus en plus de professionnels de santé proposent désormais cette méthode à leurs patients en complément de leur accompagnement médical.

Que puis-je vous apporter ?

Je peux vous apporter l’apport de ces 2 pratique en tant que Coach-Sportif et Sophrologue, je propose de travailler sur vous par le biais d’une approche Holistique. Le concept de ce type d’approche est de travailler sur l’humain dans sa globalité au niveau du Corps et de l’Esprit.
Coachmichel

Références : 

 Association Nationale Fibromyalgie SOS. (2015) Enquête nationale sur le vécu de la fibromyalgie. Tomes 1, 2, 3.
 IRBMS (2016). Fibromyalgie et activité physiques adaptées. IRBMS. Collectif d’auteurs non-précisés
 Lévy-WeilF. (2012). Le muscle et l’os : importance de la vitamine D
 Binoche, T. (2012). La fibromyalgie et les troubles du sommeil : le rôle des muscles posturaux profonds