, ,

C’est quoi le bien-être ?

Le larousse nous dit ceci :  »  Un état agréable résultant de la satisfaction des besoins du corps et du calme de l’esprit ».

Le corps et l’esprit sont indissociables. On peut malgré les apparences être heureux avec un corps malade, mais on ne parlera pas de bien-être. A l’inverse , on peut- être en bonne santé et en même temps anxieux ou déprimé. Dans ce cas également,  on ne parlera pas de bien-être.
 
Pour qu’il y ait bien-être, il faut la paix dans le corps et dans l’esprit.
 
Le bien-être est lié aux sens, aux émotions, aux sensations : voir un coucher de soleil, entendre le clapotis des vagues sur la grève, sentir un parfum de jasmin, goûter un aliment préféré, toucher, ressentir, être touché ou caressé…
On pourrait s’aventurer à donner cette image du bien-être. Il se déclenche quand on n’a mal nulle part, qu’on a le ventre plein, qu’on est dans un endroit agréable et confortable, qu’on se sent en sécurité, entouré de congénères bienveillants .

Une prise de conscience

Le plus souvent le  bien-être nous entoure, mais nous ne le savons pas. Parce que nous en avons pas conscience. La plupart du temps il faut vivre des expériences pour ainsi réaliser que finalement…
 
Par exemple, le voyageur qui rentre d’un voyage dans une région désertique et qui découvre le plaisir de prendre une douche ne verra plus jamais un robinet de la même manière. Cela semble si naturel d’avoir de l’eau à volonté que nous en oublions le bien-être que cela nous procure. Il suffit d’en être privé quelque temps pour voir le monde autrement.
 
Le bien-être fait bon ménage avec la famille, à condition que les relations soient bonnes. Une réunion familiale peut être un moment de joie ou, au contraire, une source de tensions.

À chacun sa stratégie ​

Je pense qu’il est normal de rechercher le bien-être, surtout quand on ou vend une certaine conception du bonheur très matérialiste. Conception qui aveugle une bonne majorité et qui mène, à mon sens, vers une mauvaise voie. Tout simplement le bien-être est à portée de main.
 
Chacun a ses stratégies : pour celui-ci, ce sera de prendre un café ou une bière à la terrasse d’un bar, pour un autre pratiquer son sport favori, pour un troisième inviter des amis à dîner, et pour un quatrième faire une promenade en montagne.
 
Souvent ce sera de multiplier les occasions : boire un verre, avec ses amis, après le sport et les inviter à manger ensuite. 
 
Heureusement, tout ne se programme pas dans la vie. Le bien-être est imaginatif et surgit à l’improviste : Le chant d’un oiseau au beau  matin,  le sourire du fils de votre voisin que vous croisez dans les escaliers. Tout cela participe à ce sentiment de plaisir.

Les limites du bien-être

Bien-être et bonheur sont des notions très proches, même si elles ne se superposent pas.
 
D’après Christophe André psychiatre français spécialiste de la psychologie du bonheur, quand un être humain éprouve du bien-être, il peut choisir deux voies : soit chercher à l’augmenter en se lançant dans une quête effrénée de plaisir, soit « en se tournant vers une démarche intérieure : prendre conscience de ce bien-être et le transcender en bonheur ».
 
La recherche effrénée de plaisir nous montre les limites du bien-être. Faire du sport à haut risque, trop boire ou trop manger, tous ces sentiments de bien-être peuvent provoquer l’envers de ce que l’on cherche.

La voie de la sagesse

La prise de conscience pour transformer le bien-être en bonheur, c’est ce que nous promettaient déjà les sages de l’antiquité :
 
« Mange ta nourriture avec joie, bois ton vin de bon cœur, car depuis longtemps, Dieu approuve ce que tu fais. Porte toujours des vêtements de fête et n’oublie jamais de parfumer ton visage. Profite de la vie avec la femme que tu aimes, tous les jours de la courte existence que Dieu te donne sous le soleil. »
 
C’est peut-être une des meilleures définitions du bien-être. Savoir que nous sommes mortels, que la vie est courte, et apprendre à profiter de tous les moments qui nous sont donnés, avec joie et reconnaissance. C’est ainsi que j’introduis la notion d’instant présent. Vivre l’instant présent içi et maintenant ( corps et esprit) et non le contraire. 
 
L’instant présent désigne ce qui se tient entre le passé et l’avenir : l’instant immédiat. Vivre l’instant présent garantirait une vie satisfaisante par opposition à « vivre dans le passé » ou « s’inquiéter de l’avenir ».

A vous de trouver le petit truc qui peut contribuer à votre bien-être. Bien entendu sans aller dans les extrêmes !

Peut-être en cherchant à ouvrir nos yeux et nos consciences, le bien-être, le bonheur peuvent être à porté de main.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.