, ,

Cellulite esthétique, culotte de cheval, pourquoi ? Et que pouvez faire ?

La cellulite dite esthétique  est le résultat d’un changement de structure des tissus adipeux (= réserves de gras) logés sous l’épiderme.

Elle donne à la peau une apparence « bosselée », jugée disgracieuse. On l’observe surtout à l’arrière des cuisses et sur les fesses.

Ce type de cellulite ( il existe également des cellulites dite infectieuse) touche dans la majorité des cas les femmes, 9/10 sont touchées. A l’inverse très peu d’hommes sont touchés par des cas de cellulite, 1/50. 

Voyons un peu ce que l’on peut faire ! 

Qu'est-ce que, la cellulite, la culotte de cheval ?

La cellulite est liée à une accumulation locale de graisses et à une modification du tissu adipeux dans certaines zones du corps. 

La cellulite est un phénomène complexe qui résulte de la combinaison de plusieurs facteurs, aux premiers rangs desquelles se trouvent les variations hormonales féminines.

La culotte de cheval est un amas graisseux sous-cutané (sous la peau) qui se situe généralement sur le bassin, les hanches et les cuisses.

Elle apparaît quand le corps stocke trop de cellules graisseuses après un manque de dépense ou une mauvaise alimentation , mais  également du fait que votre génétique  peut avoir  tendance à être moins favorable que la moyenne sur le plan métabolique.

Vous stockez plus facilement les calories que vous ne dépensez pas. De ce fait votre organisme accumule, stocke ce surplus de calories en graisse.

Elle peut également être liée à la vie hormonale du corps qui change lors de la puberté, suite à des problèmes hormonaux, à une grossesse… Cela se manifeste par une augmentation du volume des cuisses, des fesses et du bassin.

Comment se forme la cellulite ?

dessin de deux types de peau. Une normale et une autre avec de la cellulite.

On énumère plusieurs causes qui ne sont pas encore clairement déterminées. Un  grand nombres d’hypothèses circulent sur ce sujet. Cela pourrait être du à  des réactions d’inflammatoire. Il a été observé également que les hormones sexuelles féminines, l’hérédité, l’exercice physique et l’alimentation influencent beaucoup dans son apparition.

 

La cellulite produit un changement dans la structure du gras situé en surface, sous la peau, dans des régions du corps bien localisé. Le gras installé qui est en profondeur – celui qui est parfois retiré par liposuccion – n’a pas d’effet sur l’apparence de la peau.

Les cellules qui servent de réserve au gras sont logées à l’intérieur de petites « chambres » délimitées par des « murs » de tissus conjonctifs élastiques.

La peau forme le « plafond » de ces chambres. En présence de cellulite, on constaterait une augmentation à la fois du nombre de cellules adipeuses et de la rétention d’eau ( attention à l’excès de consommation d’aliments salés). Les chambres se gonfleraient, les murs deviendraient bombés et par conséquent, tireraient sur la peau, lui donnant un aspect matelassé.

Des conséquences possibles ?

La cellulite pose principalement un problème esthétique, elle peut procurer une certaine gêne physique et même parfois des douleurs.

En effet, avec le temps la cellulite se densifier, ce qui provoque une pression accrue sur les terminaisons nerveuses et une hypersensibilité de la zone affectée.

Chez certaines femmes, la palpation, le toucher, voire un simple frôlement de leurs zones de cellulite peuvent produire une sensation parfois assez douloureuse.

De plus, une « vieille » cellulite peut entraver la circulation locale du liquide lymphatique.

photo d'un médecin contrôlant la cellulite d'une femme.

Les principales causes ?

podium des cause de la cellulite

Dans la grande majorité des cas l’apparition de celluite est lié à plusieurs facteurs tel que : 

Le facteur hormonal : les hormones sexuelles (œstrogènes et progestérone) jouent un rôle dans l’apparition de cellulite, puisque l’un de leur rôle est d’encourager le stockage adipeux en vue d’une éventuelle grossesse.

D’autres hormones jouent également un rôle dans le développement de la peau d’orange. C’est par exemple le cas du cortisol, dit « hormone du stress », peut également encourager la survenue de cellulite. 

Lorsqu’il est produit en continu par le corps (cas de stress chronique, par exemple), il entraîne une détérioration du collagène cutané, une tendance à la rétention d’eau et au stockage. Enfin, un dérèglement thyroïdien peut également encourager la formation de cellulite (hypothyroïdie encourageant le stockage adipeux).

 

L’hygiène de vie :

Elle est un des facteurs favorisants de la cellulite, et couvre un large spectre.

Ainsi, une alimentation trop riche, trop salée et/ou trop sucrée, un manque d’hydratation, la sédentarité, la consommation d’alcool et/ou de tabac sont autant d’éléments pouvant « nourrir » la cellulite.

L’hérédité

La cellulite présente un caractère héréditaire. En effet, on hérite du nombre, de la taille et de la localisation des adipocytes de ses parents, mais également des caractéristiques métaboliques et de la « qualité » de la circulation veino-lymphatique. Ainsi, les femmes ayant eu une mère ou des grands-mères porteuses de cellulite ont plus de chance d’en développer elles-mêmes.

L’âge :

En général, lorsqu’on vieillit, on observe quelques changements physiologiques, qui sont délétères à la qualité de la peau. Parmi lesquels, une paresse veino-lymphatique, un bouleversement hormonal lors de la périménopause et la perte d’élasticité de la peau. Ainsi, la peau d’orange tend à s’accentuer avec l’âge.

L’insuffisance veino-lyphatique :

Les personnes sujettes à une paresse veino-lymphatique auront davantage de cellulite, surtout de type aqueux.

Le réseau veineux a pour rôle de transporter eau, nutriments et oxygène aux cellules, organes et muscles. Mais il est également en charge du transport de l’eau et des toxines vers les organes émonctoires. En cas d’insuffisance veino-lymphatique, ce travail ne se fait plus correctement. Les tissus, gorgés d’eau et de toxines (rétention d’eau), prennent un aspect capitonné.

Quelques solutions pour réduire se phénomène.

1/ Comment fonctionne votre métabolisme ?

deux personnes ayant un métabolisme différent ! pas le même impact sur leur celullite

Le premier conseille que je pourrais vous donner en la matière, même si cela peut vous paraître hors sujet; c’est déjà de connaître la tendance de votre métabolisme.

Est-ce que vous avez tendance à prendre du poids facilement ou pas ?

Est-ce que vous n’avez aucune difficulté à éliminez vos excès ? 

 

L’alimentation va jouer un rôle prépondérant dans le stockage de vos graisses. Cela semble être une évidence pour vous mais c’est toujours bon de le rappeler. 

Il est toujours  bon de faire une petite piqure de rappel.  

Après avoir suivi mon premier conseil ( ci-desssus) et que vous avez répondu à ces questions ici : 

 » Est-ce que vous avez tendance à prendre du poids facilement ou pas ? Est-ce que vous n’avez aucune difficulté à éliminez vous excès ? « 

2 / L'alimentation

alimentation saine qui permet de lutter contre la cellulite

En deux, listez de manière objective ce que vous mangez en moyenne dans la semaine. 

Dégagez y une tendance, je veux dire par là qu’il se peut que vous constatiez que  vous mangez trop salé, pas assez de protéiné, trop sucré, etc…

Comparé dans les grandes lignes ce qui suit ; 

  • Vos repas dans la moyenne sont-ils équilibrés ? 
  • Mangez en quantité suffisante des légumes et des fruits.
  • Privilégiez vous plutôt les oméga 3 , présents dans les noix ou les graines de lin, plutôt que les oméga 6 des cacahuètes ou l’huile de tournesol.
  • Faite vous  attention à vos apports en sucre, sel ou encore l’alcool, ils favorisent la rétention d’eau qui est un facteur responsable de la cellulite.
  • Evitez-vous les repas trop riches le soir ? 

Brûlez vos suffisament de calories ? Sachant qu’un excès de calorie non dépensé dans notre organisme va se transformer en graisse. La stratégie  a utiliser pour ne pas tomber dans ce processus inévitable et de dépensez cett énergie  ingéré.

Nous savons qu’une des meilleures façon de brûler des calories c’est de bouger, faire du sport. En la matière nous pouvons dire que nous sommes pas dépourvu d’activité en tout genre. 

Il n’empêche que certaine activité pourront avoir une réponse plus qualitative que d’autres, en terme de rendement.

Le tout est de savoir si cela va vous correspondre. 

Une bonne formule et de combiné le travail cardio vasculaire et musculaire.  

Pensez à adapter vos séances selon votre forme physique du moment.  Si vous  êtes en salle, faites un tour dans l’espace cardio 🙂 . 

 

 

 

3 / Faites du sport !

marche en pleine nature pour lutter contre la cellulite en dépensant des calories.

Dans le top 3 des appareils cardio efficient  nous avons ( pas forcément dans l’ordre) : Le rameur, l’elliptique et le tapis de course. 

Pour ce qui concerne la partie musculation, je ne vais pas trop m’attarder dessus ici, mais un minimum de conseil est de rigueur.

Privilégiez les exercices dit poly musculaire, ceux qui vont mobiliser le plus grand nombre de muscle.  Ces types d’exercices sont sous l’appellation d’exercices dit fondamentaux.

La logique veut que plus vous sollicitez des muscles et plus vous vous donnez de chance de brûler des calories.. 

Pas de sale ? Et bien ce n’est pas grave ! Ce n’est pas les exercices qui manquent, informez-vous , renseignez-vous vous verez qu’il y’a de quoi faire !  

4 / Faites des massages.

femme qui fait un massage anti-cellulite

Connaissez-vous le « palper-rouler » ?

C’est une technique de massage qui semble être parfaitement indiqué pour faire disparaître la cellulite au niveau de la culotte de cheval.

Cette technique consiste à masser la peau en agrippant les tissus-cutanées afin de stimuler la circulation et favoriser le drainage.

Réalisé de manière régulière, ce massage est très efficace pour évacuer les toxines, limiter la rétention d’eau et casser les capitons. Rajoutez à cela si votre budget le permet des séances de drainge avec appareil électro-stimulant. Ces appareil favoriseront le travail de gainage

5 / Essayez la phyto.

plante pour lutter contre la céllulite.

La prise de masse graisseuse au niveau de l’extérieur des cuisses et des fesses va entraîner un ralentissement de la circulation veino-lymphatique à ce niveau. Des capitons peuvent alors se former. Faire usage de cures drainantes pour éliminer les toxines et l’eau piégées au niveau de la culotte de cheval pourrait être tout à fait bénéfique à votre tour de hanches !

  • Les plantes veinotoniques comme la Vigne rouge ou le Marron d’Inde sont intéressantes pour relancer la circulation sanguine et lymphatique.
  • D’autres, diurétiques (Queues de cerise, Sureau noir), peuvent permettre une meilleure évacuation de l’eau – dans le cas d’une rétention d’eau accrue au niveau de la culotte de cheval.
  • Certaines plantes anti-inflammatoires, telles le Romarin ou la Reine-des-prés peuvent également être bénéfiques.
  • Enfin, sachez que le Thé vert est un phyto-œstrogène naturel et permet de réguler les désagréments liés aux fluctuations hormonales – comme la prise de centimètres au niveau de la culotte de cheval.

Vous voilà maintenant suffisamment armé.e pour mieux maîtriser ce phénomène qui peut avoir plusieurs origines et raisons. 

À vous d’essayer de les déterminer et d’y faire face en suivants les recommandations précitées au-dessus. 

Comme vous l’aurez remarqué, je ne parle pas d’intervention chirurgicale, mais c’est également une solution envisageable selon la progression plus ou moins avancées de votre problème. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.