Comment éviter le diabète ?

appareil mesurant le diabète

Le diabète est une maladie chronique qui se caractérise par un excès de sucre dans le sang qui est appelé hyperglycémie. Se retrouver dans ce cas de figure est préjudiciable pour le bon fonctionnement de notre organisme. 

Il existe 2 principaux types de diabète, dus à des dysfonctionnements différents : le diabète de type 1 et le diabète de type 2.

Voyons ensembles de plus prés cette maladie et ce que l’on peut faire pour essayer d’éviter son apparition, ou de limiter ses complications non-négligeables. 

Quand définit-on le diabète ?

femme qui se pose des question sur le diabète.

Après analyses sanguines à jeun, si votre taux de sucre dans le sang (glycémie) s’avère égal ou supérieur à 1,6g/l ou 7mmol/l de sang, lors de deux dosages successifs.

Deux types de diabète.

type de diaète

Généralement, ce type de diabète survient, dans l’enfance, l’adolescence et chez l’adulte jeune. Il est beaucoup moins fréquent que le type 2.

Ce qui dysfonctionne dans ce type 1, c’est que votre pancréas qui a pour fonction notamment de créer de l’insuline, ne le fait pas suffisamment. 

En son absence, les cellules du corps ne peuvent plus utiliser correctement le sucre qui circule dans le sang. Ceci va induire une hyperglycémie  rapidement ! 

type de dabète

L’apparition de ce type de diabète apparait vers la vingtaine, mais peut parfois apparaître dès l’adolescence, surtout en cas de  surpoids.

Les diabètes de type 2 sont majoritaire à 92,5 %

Son développement est insideux et se fait sur le tard, en 3 étapes :

  •  les cellules de l’organisme deviennent résistantes à l’insuline, c’est à dire qu’elles n’absorbent pas assez ou plus le sucre que l’on ingère Cette résistance est normale avec l’âge mais elle est aggravée par l’excès de tissus gras en cas de surpoids et d’obésité. Ce stade s’appelle : insulinorésistance. Le glucose s’accumule dans le sang et une hyperglycémie s’installe progressivement/
  • l’organisme tente de s’adapter. Dans un premier temps, le pancreas augmente la production d’insuline : cela s’appelle l’hyperinsulinisme ;
  • Après plusieurs années (10 à 20 ans), le pancréas s’épuise et ne peut plus fabriquer  suffisamment d’insuline pour réguler le taux de sucre dans le sang : c’est le stade d’insulinodéficience.

Après plusieurs années d’évolution, des complications du diabète par atteinte des artères et des nerfs peuvent apparaître. Un traitement et un suivi médical adaptés permettent de les limiter.

Plus de détail sur l'insuline et son rôle dans le diabète

le pencreas fabrique l'insuline pour éviter le diabète.

Comme vous savez l’insuline est fabriqué par le pacreas. Il est présent en permanence dans le sang, pour réguler le taux de sucre sanguin.

Son rôle est de maintenir la glycémie autour de 1 g/l lorsque les apports de sucre sont importants : l’ insuline est une hormone hypoglycémiante.

Lorsque le taux de sucre s’élève, par exemple après un repas copieux, le pancréas va produire plus d’insuline pour ramener le taux de sucre dans le sang à un niveau normal.

 

L’insuline permet également aux cellules de l’organisme de capter le sucre qui circule dans le sang selon leurs besoins (par exemple cellules musculaires au cours d’un exercice) et de l’utiliser pour le transformer en énergie.

Si nécessaire, elle permet le stockage du sucre non utilisé, dans le foie ou les cellules graisseuses.

Si l’insuline est en quantité insuffisante ou si elle est inefficace, le sucre s’accumule dans le sang et la glycémie augmente de façon excessive : c’est l’hyperglycémieEn l’absence de traitement, cette hyperglycémie se maintient à un niveau trop élevé : c’est l’hyperglycémie chronique qui définit le diabète.

5 conseils pour éviter le diabète.

cinq conseille contre le diabète.

Avoir un régime alimentaire équilibré.

Alimentation saine pour éviter le diabète.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’existe pas de régime spécifique pour personne diabétique, Juste des conseils qui vont dans le bon sens. Si je vous dis qu’il faut éviter de boire des boissons sucrées du type coca-cola, vous ne sourcillerez pas d’un iota, n’est-ce pas ?

Grâce à une alimentation équilibrée, vous pourrez contrôler votre glycémie (taux de sucres dans le sang) mais également stabiliser votre poids et servir d’exemple à l’ensemble de votre entourage.

Pour atteindre cet objectif :

  • Réduisez la quantité de graisses dans votre alimentation en limitant son usage pour cuisiner. Préférez les aliments grillés, bouillis ou cuits à la vapeur aux aliments frits ; 
  • Évitez les sucreries type gâteaux, biscuits ou bonbons ; 
  • Mangez moins de sel, et préférez d’autres exhausteurs de goût comme les herbes, les épices ou le citron, faites attention aux plats préparés ; 
  • Limitez votre consommation d’alcool. L’alccol est une bombe à sucre.
  • Ne sautez pas de repas, veillez à manger à heures régulières et évitez le grignotage. 

Des études ont démontré que des individus à risque qui pratiquait 30 minutes par jour d’activité physique et qui avait réussi à perdre de 5 % à 7 % de leur poids diminuaient de 58 % leur risque de devenir diabétique.

Ce qui est prouvé, c’est que l’embonpoint a pour effet de faire augmenter les besoins en insuline et de surmener le pancréas (ce qui n’est pas bon).

Apprenez à calculer votre IMC ou utilisez des calculateurs d’IMC en ligne.

Cet indice de la masse corporelle ne reflète pas nécessairement la réalité, mais disons que ça peut être un bon repère.

 

Faire de l’activité physique et prendre soin de manger une alimentation saine va vous aider à contrôler votre poids. n’est-ce pas ? Mais ça, vous le saviez déjà 😉 ! 

C’est par l’indice de masse corporel (IMC) qu’on détermine le poids santé d’une personne. Calculez le vôtre à l’aide de notre test Indice de masse corporelle (IMC) et tour de taille. Il ne s’agit pas de viser un poids santé à tout prix. Cependant, une perte de poids de 5 % à 10 % en 6 mois permet déjà d’obtenir d’importants bénéfices sur la santé

Controler votre poids

Gérer son poids pour prévenir le diabète.

Faites de l'activité physique.

Si l’on compare notre mode de vie actuel des précédente, on peut dire que nous faisons beaucoup moins d’effort physique.

Nous avons cédé à la modernité, la technologie, à une vie trop sédentaire. 

Ce qui amène à ce que la balance entre la consommation des sucres contenus dans le sang et leur stockage (faute d’être dépensés) penche trop souvent du mauvais côté.

L’activité physique régulière va permettre d’abaisser la quantité de sucre dans le sang et d’améliorer l’action de l’insuline.

 

Pour tirer un maximum de bénéfices d’une activité sportive :

  • Choisissez une activité sportive qui vous motive et que vous pourriez pratiquer en compagnie.
  • Préférez les escaliers à l’ascenseur ; 
  • Privilégiez les promenades après les repas ; 
  • En transports en commun, descendez une station avant votre destination finale et marchez un peu ;
  • Cherchez toute chose prétexte à faire une activité physique ! Faite travailler vos méninges !

Si vous êtes inactif (ive) depuis longtemps et que vous manquez de motivation, vous pouvez faire appel à un coach sportif.  

Le stress, sur le plan physiologique, provoque la libération de certaines hormones, dont le cortisol ou l’adrénaline, qui occasionnent dans certains cas une hausse de la glycémie.

Ce processus est généralement bien contrôlé par la majorité des personnes.

Cependant, on observe que, chez  personnes ayant une prédisposition génétique au diabète et subissant un stress chronique, la glycémie subissait une élévation importante et persistante.

À long terme, cette réponse au stress contribuerait à accroître la résistance à l’insuline et favoriserait le développement du diabète de type 2.

 Pour gérer votre stress, veillez à ne pas négliger votre vie sociale, à prendre soin de vous, etc…

Si vous êtes d’une nature angoissée, apprenez à gérer votre stress. Pourquoi ne pas commencer à pratiquer de la sophrologie, le yoga, la méditation, la respiration ? 

Gérer son stress.

Arrêter le tabac.

le tabac et en lien étroit avec le diabète.

Le tabac fait également de la liste de facteur de risque du diabète.

Il induirait une insensibilité à l’insuline par le biais de processus physiologique particulier.

Il augmente également le risque de complications en cas de diabète. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.