, ,

4 conseils pour changer votre mauvaise posture.

Le langage corporel englobe tous les signaux conscients et inconscients du corps qui fournissent des renseignements sur l’état émotionnel ou les intentions d’une personne. En font partie les gestes, les expressions du visage, la posture et les mouvements. La langue des signes n’en fait pas partie, car elle n’est qu’une autre forme d’expression de notre système linguistique (appris).

Nous parlerons dans cet article de l’aspect postural qui, comme vous le savez, nous permet généralement d’avoir quelques indices sur la personne qui se trouve en face de nous.

1 / Prenez conscience de votre corporalité

Le schéma corporel désigne une représentation plus ou moins consciente du corps, de sa position dans l’espace, ainsi que de la posture des différents segments corporels.

Cette représentation résulte essentiellement de l’intégration des informations sensorielles multiples à la fois extéroceptives (visuelles, tactiles et auditives) et proprioceptives (cénesthésiques et kinesthésiques), notamment vestibulaires, musculaires, articulaires, tendineuses.

 

 

Comment travailler cette conscience ? Par des exercices bien évidement, mais également par l’étude sommaire de notre anatomie. 

S’intéresser à l’anatomie , c’est une bonne  façon d’apprendre sa carte corporelle, ainsi vous aurez plus de facilité à visualiser votre corps. 

Exemple : Si vous voyez pour la première fois ou se positionne votre omoplate, vous aurez plus de chance de le conscientisé par un travail de mémorisation. D’autres méthode peuvent s’additionner et renforcer cette approche. 

Je vais me reposer sur des exemples issues de la sophrologie que vous pouvez reproduire aisément.   

Quelques exemple d'exercices :

Exercice de prise de conscience du corps.

Exercice du soufflet thoracique.

Exercice du pompage.

2/ Apprenez à décrypter votre posture en faisant votre propre posturale.

Un autre moyen de vous aider pour mieux prendre conscience de votre schéma corporel et de mieux l’intégrer dans votre conscience et de vous prendre en photo. Ces photos devront être prises de face, de profil (côté gauche, côté droit) et de dos. 

Une grande précision, lorsque vous vous prenez en photo, ne cherchez pas à vous prendre sous votre meilleur jour, ne posez pas, ne contractez pas vos muscles, Prenez vous en photo le plus naturellement possible. 

À partir de là, déjà en observant tout simplement vos photos, il peut avoir des chances que vous puissiez constater certains points, tels que : un dos arrondi, des épaules vers l’avant, des genoux vers l’intérieur…

C’est une bonne façon (objective) de mieux conscientiser votre schéma corporel. 
Également, vous pouvez vous appuyer d’une fiche  » Analyse corporelle  » pour mettre dessus vos observations et annotations, en faisant des comparaisons avec votre photo et l’image modèle « repère « sur la fiche. 

 

Lien de la fiche à télécharger :

https://drive.google.com/file/d/1MMNyv4U2fxozULgEsljMY-kD0vfjYjxV/view?usp=sharing

À partir de là, je vous l’accorde, il peut être difficile d’interpréter vos constatations, il faut avoir un minimum de connaissance anatomique et de physiologie musculaire. 

Cependant, rien ne vous empêche de pouvoir faire vos propres recherches via Internet, les livres …

Mais cela n’est pas vraiment le sujet de mon propos. 

Avant tout, je souhaitais vous faire prendre conscience que le simple fait de vous prendre en photo peut vous permettre de mieux intégrer vos schémas corporels dans la conscience. 

3/ Apprenez à lire à travers les postures ( attention aux interprétations)

Le langage corporel influence fortement l’impression dégagée par les personnes et la façon dont leurs propos sont accueillis. Jetez donc un œil à des photos ou des vidéos de discours célèbres. Vous remarquerez aisément qu’au-delà du contenu du discours, le dynamisme avec lequel il est présenté joue un rôle déterminant dans son succès. 

Le langage corporel (à travers la posture) signale notamment à l’auditoire à quel point le sujet tient à cœur à l’orateur et constitue donc un critère décisif pour sa crédibilité.

Plus généralement dans notre société, la posture fournit des indications claires concernant l’état émotionnel d’une personne. On dit à juste titre que les personnes heureuses semblent avancer dans la vie en planant, tandis que les personnes malheureuses traînent les pieds, ont les épaules qui tombent et la tête baissée.

 

 

Le niveau de confiance en soi d’une personne peut lui aussi être déduit de sa posture. Lorsqu’un patron déboule au bureau avec le menton levé, la poitrine bombée et de grands pas amples, il est clair qu’il a conscience de son rôle et se considère comme un leader (sans doute l’est-il, vraiment)

Les mouvements hâtifs et nerveux comme le fait de tirer sur un vêtement ou toucher ses cheveux ou balancer rapidement les pieds en étant assis au bord d’une chaise peuvent traduire au contraire de l’insécurité et donner l’impression que la personne aimerait échapper à la situation.

Bien entendu avant tout interprétation hâtif et sans juger gratuitement, soyez dans l’observation avec bienveillance.

Tout cela pour vous dire aussi qu’après avoir étudiez certain code, on peut en jouer avec afin de le mettre à notre avantage dans certaine circonstance bien précise. Besoin d’un exemple ? 🙂

4/ Pensez à la notion d'équilibre des forces.

Qui dit : « Posture », dit :  » Équilibre des forces entre les chaîne musculaires. » 

Ne partez pas, je vous explique plus clairement ce que cela veut dire ! :) 

Une chaîne musculaire est-un ensemble de muscles poly-articulaires, de même direction et dont les insertions se recouvrent les unes sur les autres à la manière des tuiles sur un toit. 

Sans rentrer dans les détails et pour simplifier les choses, nous allons dire qu’il y a deux types de chaînes ( la réalité et tout autre). Une antérieure et une postérieure, si elles ne sont pas équilibrés en terme de force, il va y avoir indubitablement un déséquilibre postural.

Un exemple avec les épaules.

Un autre exemple pour illustrer mon propos. Les épaules, qui n’a pas vu un jour dans la rue, un homme ou une femme marchant avec les épaules vers orientés vers l’avant ? Parfois accompagné d’un dos légèrement ou totalement voûté ? 

Cette attitude posturale peut avoir plusieurs raisons, mais une d’entres elles peut-être lier à une l’hypertonicité (forte raideur) des muscles antérieur de l’épaule, tel que :  » le petit pectoral ». Lorsque celui-ci est très raide, il a tendance à amener l’épaule vers l’avant. D ‘autant plus quand en même temps les muscles postérieur (antagonistes) de l’épaules sont  hypotonique des muscles antagonistes, tel que les rhomboïdes, trapèze moyen…

L’inverse est aussi valable, cela donne la photo de droite. 

 

Sur cette photo (au-dessus), il y a un équilibre des forces des muscles antérieurs et postérieurs de l’épaule.

Ps : il est noté que la notion d’équilibre des forces entre les chaînes musculaires et les muscles ne s’arrête pas à une histoire de posture. Elle concerne également des risques de blessures suite à des compensations (posturale, musculaire) qui à la longue peuvent vous porter préjudice.

J’espère que cet article vous à plu. 

J’ai nullement eu la prétention de tout vous apprendre sur sujet, mais juste eu l’envie de vous ouvrir peut-être à découvrir quelques piste qui pourrait peut-être vous aider à …

Vous souhaitez en savoir plus et allez plus loin ?

Inscrivez vous à ma Newsletter pour ne rien rater.

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] de tests de terrain afin de connaitre votre niveau physique, vérifier votre attitude posturale (mon article sur ce sujet) , les déséquilibres musculaires, […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.