,

Sujet au stress, que faire ?

Personne étant stressant par son environnement.

Si nous stressons trop et pendant longtemps, nous pouvons souffrir de fatigue surrénalienne. Les glandes surrénales responsable de la production de cortisol ne peuvent tout simplement pas soutenir leur production. Le cortisol étant impliqué dans de nombreux processus vitaux dans le corps, il a notamment comme rôle de fournir au cerveau un apport en énergie suffisant pour faire face au stress.

Il intervient notamment dans la régulation de la tension artérielle, de la fonction cardiovasculaire, de la fonction immunitaire.

Ce qu’il faut savoir c’est que les glandes surrénales fatiguées ont un certain nombre d’effets négatifs.

Mécanisme (physiologique) du stress sur le corps.

Personnage devant les différebnts mécanismes du stress sur le corps.

Lorsque survient un stimulus ( ton exceptionnellement sévère, faire face à un évènement nouveau, etc.), il se produit d’abord une brève période de choc (les jambes molles, ou les poils des bras qui se hérissent, une montée d’adrenaline), puis l’organisme se met instinctivement en mode de mobilisation générale. Surtout contrôlés et régulés par le système nerveux et les glandes endocrines, ces mécanismes de réactions en chaîne comprennent deux phases, parfois trois.

1 / La phase d'alarme du stress.

Système d'alarme du stress.

Le’s go ! A la vitesse de l’éclair les glandes surrénales libèrent de l’adrénaline et d’autres hormones afin que  le corps soit en état de réagir immédiatement.

De fait, les perceptions, la force musculaire et les réflexes sont temporairement décuplés, nous sommes en quelques sortes des humains augmentés à ce moment là.

C’est la célèbre « fight or flight response », un état de très grande vigilance où il s’agit de décider si on va fuir la situation ou l’affronter (en l’occurrence, votre esprit fonctionne à 100 km/heure).

2 / La phase de résistance du stress.

personne qui sert les dents.phase de résistance du stress.

Après quelques minutes, plusieurs autres mécanismes se mettent en place,  l’organisme libère de nouvelles hormones, dont les endorphines, le cortisol, la dopamine et la sérotonine.

Tout cela dans le but d’entreprendre les actions appropriées, combattre ou fuir.

Normalement, ces deux premières phases sont bénéfiques.

D’une part, les réactions de stress agissent comme stimulant pour l’organisme afin qu’il mobilise le maximum de ses ressources et réagisse à la situation. D’autre part, le simple fait de se mettre en mode actif rétablit l’équilibre des hormones dans le sang.

Une fois l’événement réglé , la réaction de détente s’enclenche et le corps ressent de la fatigue; après une période de repos, l’organisme retourne à son métabolisme habituel.

Mais...

Mais si la situation stressante dure trop longtemps sans que la personne puisse la régler, ou qu’elle se reproduit trop souvent pour les capacités de la personne, ou encore si le système nerveux ne peut plus mettre fin à la phase de résistance (notamment chez les personnes anxieuses), l’organisme entre tôt ou tard dans une troisième phase : la phase d’épuisement.

3 / La phase d'épuisement du stress.

tableau montrant une courbe descendante de la phase d'épuisement lorsque le stress perdure

 Les mécanismes de réaction fonctionnent tout le temps « à plein régime ». L’organisme s’épuise, certains organes ou systèmes s’affaiblissent ou se relâchent. À la limite, et dans des situations extrêmes, le stress continu entraîne la mort.

Un haut niveau d’hormones de stress dans le sang, même en situation « normale », est un indice de l’état de stress dans lequel se trouve l’organisme.

Malheureusement, nous ne sommes conscients que nous vivons en situation de stress continu , et encore moins du fait qu’elles sont en train de compromettre notre santé.
 
Des mécanismes de compensation sont la plupart du temps mis en place consciemment ou non pour soulager les malaises causés par le stress. Par exemple :L’accroissement du tabagisme, l’alcoolisme, la dépendance aux drogues, l’excès de sommeil, l’isolement…
 
Généralement, ces compensations ont un effet que temporaire dans le temps. Par la suite, il y’a  de nouveaux problèmes qui apparaissent, ce qui rajoute encore un peu plus de poids à supporter.

Parlons un peu des glandes surrénales et de leurs rôle dans l'apparition du stress.

photo qui représente les glandes surénales qui ont un rôle important sur le stress.

Les glandes surrénales reposent comme de petits chapeaux sur les reins et sont des usines d’hormones qui, entre autres, contrôlent notre réponse au stress. 

Lorsque qu’une forte pression pointe le bout de son nez, les glandes surrénales produisent de l’adrénaline et de la noradrénaline, qui nous préparent à nous battre ou à courir pour sauver nos vies, comme nous j’en ai parlé plus haut.

Ces hormones contrôlent l’activité du cerveau, du lobe frontal analytique au cerveau reptilien, amenant les muscles à recevoir plus d’oxygène et de sang, et la pression artérielle augmente, tout comme la glycémie.

 Le cortisol est constamment présent dans notre sang, les taux sont les plus élevés le matin et les plus bas au milieu de la nuit et ont de nombreux effets importants. 

Il affecte le système nerveux, notre humeur, nos pensées, nos souvenirs et notre capacité à nous concentrer.

 L’hormone augmente la glycémie et la tension artérielle, protège les cellules des effets d’une trop grande quantité d’insuline et aide à créer des battements cardiaques réguliers.

En préventif, soyez à l'écoute de ces signes.

Difficile de se lever les matins

Personne qui a du mal à se réveiller et qui essaie de casser son horloge.Difficulté à se réveiller le matin peut être causé par le stress.
une femme au travail qui baille par fatigue. Un manque d'énergie qui peut-être lié au stress.

Manque d'énergie, sensation de fatigue permanente. Surtout en matinée et soirée.

La libido en sommeil

un couple qui manque de libido. La baisse de libido peut-êrte lié à une phase de stress dans sa vie.
femme qui mange du chocolat

Vous ressentez de forte envie de sucre, surtout l'après midi et le soir.

Vous avez envie de sel.

un enfant qui sale son assiette
Jeune fille qui la tête sur la main.

Beaucoup d'anxiété, de peur, de dépression.

Infections récurrente.

femme se tenant le ventre car elle a mal au ventre

L’un des meilleures façon pour se prémunir est d’avoir une bonne hygiène de vie. Une alimentation saine et suffisante, faire de l’activité physique sous n’importe quelle forme. Mais également penser à faire des choses qui ont un impact direct sur votre mental, par exemple pour moi, c’est ma petite lecture du matin en prenant mon petit-déjeuner. 

Besoin d'aide ?

Je peux vous aider sous l’aspect physique, mais également sous l’aspect mental ! 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.