, , , ,

Comprendre le manque de confiance en soi…

Avoir confiance en soi, c’est une attitude qui peut généralement conduire au succès et permet d’aller de l’avant. A l’inverse le manque de confiance en soi peut vous bloquer et générer beaucoup de stress engendrant un mal-être au quotidien dans le milieu personnel, scolaire et professionnel. Un stress capable d’anéantir tous vos efforts et de vous empêcher d’atteindre vos objectifs.

Les causes et symptômes possibles.

Certains évoquent des lacunes dans l’enfance, un manque de présence ou d’autorité parentale. D’autres au contraire estiment que des accidents de la vie peuvent fragiliser une personne qui ne parvient pas à rebondir, qui ne retrouve plus ses repères.

Soudain, par peur des autres, par peur de ne pouvoir les affronter, par peur de ne pas être capable de… On se met à se dénigrer et se dévaloriser. 

Au niveau des relations avec les autres, le manque de confiance en soi est rapidement visible car vous faites preuve de timidité ou de gêne excessive.

 

Vous attendez d’être en confiance pour commencer à vous livrer, vous avez peur d’être ridicule, vous craignez le regard ou le jugement des autres, vous ne parvenez pas à prendre de décision, vous tergiverserez et hésitez fréquemment, quitte à vous taire pour ne pas aller à l’encontre des autres.

En somme, vous vous effacez.

Des phrases comme « je suis nul », « je n’y arriverai jamais », « j’en suis incapable » deviennent alors des leitmotivs récurrents, vous empêchant de commencer une action ou même de la planifier.​

 

identifier les origines.

Si vous souffrez de manque de confiance en soiil est impératif que vous identifiez les causes.

Vous serez alors capable de prendre les bonnes mesures pour mettre en place des stratégies et des solutions pour aller de l’avant et enfin vous affirmer et vous exprimer.

Les causes du manque de confiance en soi sont multiples. Mais les plus récurrentes sont :

  1. la peur de la critique,
  2. la peur du regard de l’autre,
  3. le doute de soi,
  4. un sentiment d’infériorité,
  5. et la sensation de sentir mal aimé et mal compris

La peur de la critique

C’est l’une des peurs les plus répandues à l’origine d’une déficience de la confiance en soi.

La principale cause de cette peur est que nous soyons trop concentrés et préoccupés par le regard des autres et leur opinions​. Du coup, nous ressentons un sentiment d’insécurité.

Au lieu de prendre les critiques de façon positive et constructive, nous avons le réflexe de nous mettre sur la défensive.

Le problème, c’est que nous nous occupons trop de ce que pensent les autres. Nous écartons nos opinions personnelles pour céder la place à celles des autres. Malheureusement, cela nous crée en nous un sentiment d’impuissance.

Dans le milieu professionnel, ce type de comportement peut nuire car il suffit d’un peu de chantage affectif pour que onus nous écrasions.

En onus préoccupant moins des autres, nous restons nous-même. C’est également une question d’équilibre, il ne s’agit pas de ne se préoccupé nullement de se que pense les autres. 

Le sentiment d'infériorité

Le sentiment d’infériorité, qui peut devenir un complexe d’infériorité, démontre clairement un ressenti d’insécurité.

Les causes de ce sentiment remontent généralement à l’enfance, semblerait-il.

Il est possible que vous ayons été humilié, ignoré ou blessé, ce qui nous a fait douter et nous a donné le sentiment d’être le vilain petit canard du groupe ou de la famille ou d’avoir le sentiment d’être mal aimé.

La cause première reste souvent les parents. Ils ne sont jamais mal intentionnés. Il ne faut donc pas leur en vouloir, sauf cas extrême. Mais leur attitude envers nous enfant a des effets sur notre confiance en nous adulte. Par exemple, ils n’ont pas su nous encourager ou nous offrir un environnent stable ( sécurisant ). Ils ont été trop critiques, trop exigeants ou encore trop protecteurs.

Tout cela ne nous a pas permis de nous libérer totalement et de s’ émanciper sur le plan émotionnel.

Il est alors tout à fait normal et logique d’avoir développé une perception négative de nous-même.​

Petit conseil :  » Arrêtez de penser que vous n’êtes pas aussi bien ou aussi fort que les autres. Acceptez vos points forts autant que vos points faibles.​ « 

L'incapacité de vous affirmer

Le manque de confiance en soi provient aussi de l’impossibilité à s’affirmer, à dire ce que nous pensons ou ce que nous ressentons.

Cette incapacité à se défendre et à exprimer ses besoins apporte tout son lot de colère et de ressentiment, sans oublier que ce process amène à s’ enfermer dans une bulle de négativité.

Le manque de cofinance en soi peut générer à divers degré de l’insécurité, du doute et du pessimisme.

Apprendre à s’affirmer et la voie vers à ce que les personnes dans notre entourage réalisent enfin ce que nous valons, voulons. 

La conséquence directe à cela est un respect de notre personne .

‘ Vous vous sentirez mieux dans votre peau » .​

Le perfectionnisme

Comme dit mon dentiste : « Tout est question de dosage « . Vouloir être parfait peut être une qualité. Mais le perfectionnisme s’avère être un poison. Au quotidien et, sur la durée, pour notre confiance et notre estime.

Car cela  peut conduire à avoir des attentes irréalistes pour nous-même et pour notre entourage.

Exemple :

Pour vous, il est impossible de déléguer.

Vous pensez constamment que chaque chose doit être parfaitement réalisée, vous aborderez la vie d’un point de vue tout à fait irréaliste.

En effet, en voulant toujours faire bien comme il faut, voire faire ce qu’il y a de mieux, vous augmentez les chances de commettre des erreurs et d’être déçu.

Nous pouvons facilement développer de nouvelles peurs et nouvelles angoisses. Et donc davantage d’insécurité.

N’écoutez pas toujours les personnes qui vous mettent trop de pression pour répondre à leurs besoins ou leurs attentes. Dites-leur clairement et calmement quelles sont vos possibilités, vos disponibilités et vos compétences ( affirmation de soi ).

En se fixant des objectifs réalisables la peur de s’amenuise  aussi rapidement qu’elle est apparait.​

Se Culpabiliser

Ce sentiment fait partie du manque de confiance en soi et vous empêche d’accéder au bonheur.

Par certains aspects, la culpabilité est un sentiment utile. Elle nous montre que nous avons enfreint certaines règles, que nous manquons à nos valeurs. Elle agit alors comme un avertisseur qui clignote pour nous indiquer « Attention ! Tu as fait une boulette ».

La vraie culpabilité ne dure jamais longtemps : elle survient comme un signal pour nous prévenir de faire attention.

Pour autant, il est important de ne pas la laisser envahir tout votre être.

Si la culpabilité s’installe durablement, alors elle devient un problème.

Parfois elle est la cause de notre éducation, de notre instruction, de la religion, culture ou autre.

La culpabilité est un sentiment qui peut renforcer notre manque de confiance. Il est donc important de s’attaquer au problème au plus vite pour ne pas qu’elle nous paralyse.​

Quelques solutions

Faites du sport

Ce n’est pas moi qui vous dira le contraire. Je me bats pour vous conscientiser sur le fait que le corps et l’esprit son indissociable. Cette  interrelation selon son expression , peut être un cercle vertueux ou vicieux. 

Pour prendre confiance en vous, vous devez retrouver une bonne estime de vous-même. Il est aussi important de rencontrer de nouvelles personnes et de communiquer avec elles ( réel ou au pire virtuellement.

Le sport est une excellente opportunité qui regroupe toutes ces conditions : vous vous sentirez mieux dans votre peau, vous apprendrez à vous dépasser et chaque petite victoire saura vous rassurer sur vos capacités.​

La psychothérapie

La psychothérapie  désigne les soins ou l’accompagnement par une personne formée à cela, d’une ou plusieurs autres personnes souffrant de problèmes psychologiques, parfois en complément d’autres types d’interventions à visée thérapeutique (médicaments, etc.).

Suivant les patients (enfant ou adulte), le type et la sévérité du trouble, et le contexte de l’intervention, il existe de nombreuses formes de psychothérapies qui s’appuient sur autant de pratiques différentes reposant elles-mêmes sur des approches théoriques diverses et parfois contradictoires.

Par exemple la sophrologie est une psychothérapie corporelle ( Travail du corps et de l’esprit ).

Elle concerne la conscience, et la méthode est centrée sur la personne. Elle n’est pas totalement centrée sur son passé ni son vécu, contrairement à d’autres psychothérapies.

Viser des objectifs réalistes

Le manque de confiance provient souvent d’une volonté de trop en faire, de trop en demander aux autres ou d’avoir simplement des idées irréalisables.

C’est une bonne chose de placer la barre haut et de se donner des grands objectifs. Mais encore faut-il pouvoir effectuer le chemin pour y arriver !

Apprenez à identifier vos capacités et vos limites. Et n’hésitez pas à fractionner votre objectif en diverses étapes.​

Utiliser votre peur

​Dans une situation nouvelle, le manque de confiance surgit en même temps qu’une certaine appréhension.

Au lieu de dépenser toute cette énergie à tenter de dissimuler cette peur, tentez de la transformer en action. Par exemple, allez vers des inconnus et engagez la conversation sans vous mettre de pression inutile. La vraie victoire à mon sens c’est de faire, d’aller au delà de votre peur. 

Il ne faut pas laisser votre intellect prendre le dessus apprenez à le maitriser, connaissez vous le monkey Mind ? . Seule l’action vous aidera à vous rendre compte que, finalement, ce n’était pas si grave et que tout est possible.

La peur engendre l’hésitation et l’hésitation engendre la réalisation de tout ce qui vous fait peur.

Soyez dans l’action.

Assumer son espace

De simples changements dans la posture peuvent modifier la perception que les autres ont de nous. Il en va de même pour l’espace que nous occupons.

En effet, si vous prenez plus de place, cela ajoutera à votre image. Asseyez-vous ou restez debout avec vos jambes légèrement écartées, en gardant vos bras loin du corps. Sans exagération ! 

Lorsque vous vous étalez, vous semblez revendiquer plus de territoire. Les pieds serrés et les bras collés au tronc vous donnent l’air hésitant et incertain.

Pour aller plus loin je vous recommande d’étudier un peu plus sur la communication « non Verbale »

Ne sous estimer pas votre apparence.

Même si l’adage affirme que l’habit ne fait pas le moine, la première impression qu’une personne se fera de vous, ce sera en vous regardant.

Il est possible de projeter un sentiment positif en vous habillant avec des vêtements qui révéleront votre tempérament et dans lesquels vous êtes à l’aise.​

J’irais même plus loin en disant que s’habiller peu rentrer dans une démarche d’affirmation de soi. Je pense ne pas me tromper en disant cela. D’ailleurs si cela vous intéresse, j’ai une amie qui pourrait vous aider dans ce sens. 

En conclusion

Vous connaissez maintenant les principales causes du manque de confiance en soi. Vous connaissez aussi quelques solutions et méthodes pratiques pour lutter contre.

Vous reconnaissez-vous dans une de ces causes du manque de confiance en soi ?

Regagner confiance en soi est essentiel. Et savoir d’où vient ce manque est important.

Interrogez-vous …

Identifier les raisons de son manque de confiance est la première étape pour lutter contre. La seconde étape, sachant cela, est de passer à l’action pour reprendre confiance en vous.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.