, ,

je ne perds pas de poids, pourquoi ?

À vos marques, prêts, feux, partez ! Vous voilà lancé, comme bon nombre de personnes, vers cette course effrénée qui à l’arrivée est sensée, vous faire perdre du poids. Tout y est, l’activité physique et le suivi d’un rééquilibrage alimentaire. Pourtant, vous vous plaignez du manque de résultat. Voyons voir ce qui ne va peut-être pas dans votre démarche. 

Partons du postulat que vos entraînements sont cohérents et engagent suffisamment votre organisme, de part leurs intensités, à brûler suffisamment de calories lors de vos sessions. 

5 raisons qui peuvent en être la raison.

1 / Vous ne dormez pas assez.

Lorsque l’on manque de sommeil, on observe une diminution de la leptine, une hormone sécrétée par les cellules adipeuses et qui gère la satiété.

Ainsi, lorsqu’elle est abaissée le sentiment de satiété est moins présent et par conséquent, on mange plus.

De son côté, la ghreline est augmentée. Cette hormone sécrétée par l’estomac gère la faim et l’envie de manger. De plus, le taux de cortisol, hormone du stress, est augmenté ce qui tend à augmenter notre appétit, notamment pour les produits sucrés. Ainsi, lorsque l’on manque de sommeil, on a plus faim et l’on mange plus.

2 / Vous buvez trop...

Bien évidemment je ne parle pas de l’eau et encore pire d’alcools*. Mais de Jus de fruits, sodas et smoothies.

Toutes ces boissons contiennent de grandes quantités de fructose et ne devraient pas être consommées pour étancher votre soif.

*Ne sous-estimez pas non plus le nombre de calories contenues dans l’alcool. 1 g d’alcool contient quasiment autant de calories qu’1 g de graisses (9 calories pour 1 g). 

Vous venez juste de faire une séance intense de musculation, cardio ou d’une tout autre activité sportive. Vous avez inévitablement brûlé des calories. Superbe !

Mais c’est là que vous commettez le crime ultime, aussitôt arrivé chez vous, vous vous jetez à corps perdu dans votre frigidaire. Une seule idée en tête ? Satisfaire votre désir de satiété sans vous préoccuper de ce que vous ingérez.

Ne regagnez pas ces calories perdues pendant votre séance. 

Pour éviter les fringales après le sport, vous devez manger régulièrement et évitez de sauter vos repas majeurs. Une petite astuce, pensez à prendre une collation (avant ou après entraînement). Cela vous évitera des déconvenues 😉.

3 / Vous mangez trop après votre entrainement

maigrir du ventre

Quand le stress est trop lourd à porter, l’envie de se « remplir » avec des aliments gras et sucrés devient presque une évidence. Pourquoi ? Parce que ce sont les aliments les plus réconfortants. Inconsciemment, nous les associons à ceux de notre petite enfance… Et au-delà de nourrir notre estomac, ils nourrissent aussi nos émotions.

Gérard Apfeldorfer confirme : « la raison la plus évidente qui fait que l’on grossit sous l’effet du stress est que l’on mange alors davantage. Ce sont les aliments les plus énergétiques, gras et sucrés, qui permettent le mieux de combattre les effets du stress et d’apporter un certain réconfort. Bien des personnes tentent ainsi de minorer leurs souffrances en mangeant.

Selon Gérard Apfeldorfer la réponse alimentaire au stress est naturelle : « on sait que le mangeur, en choisissant des nourritures qu’il apprécie, active ce que l’on appelle aujourd’hui ses systèmes « récompensants » (endorphines, dopamine) qui produisent un effet apaisant. Mais l’anomalie n’est pas de chercher à se réconforter en mangeant. Elle réside ailleurs, dans un trouble du réconfort, qui justement empêche le sujet de parvenir à se réconforter en mangeant ! 

Manger quand on a besoin de réconfort n’est pas un problème en soi lorsqu’il s’agit d’une stratégie ponctuelle. Cela le devient s’il s’agit d’une conduite répétitive : on mange alors à la longue plus que ses besoins ne le voudraient et on grossit ».

4 / Trop de stress ?

Le stress est physiologique et se déclenche face à l’urgence ou quand nous devons répondre à une situation inconfortable et complexe. Une série de mécanismes se mettent en place pour nous aider à « survivre ».

C’est notamment le cas de l’adrénaline, surnommée « hormone guerrière » qui se mobilise pour aiguiser notre vigilance. Puis c’est le cortisol qui entre en jeu pour nous fournir le carburant nécessaire face au stress, en transformant nos graisses en sucre, un énergisant naturel de notre organisme.

En règle générale, tous ces mécanismes s’arrêtent quand la situation stressante est passée.

Mais quand le stress devient chronique, le cortisol et l’adrénaline fonctionnent à « plein régime » dans le but de conserver nos capacités énergétiques. 

L’organisme fait donc des réserves de graisse pour répondre aux demandes excessives de cortisol et d’adrénaline. Conséquence ? Le poids augmente.

Gérard Apfeldorfer ajoute : « certaines études suggèrent qu’on peut grossir sous l’effet du stress sans manger davantage. L’état de stress perturbe en effet bien des mécanismes hormonaux, en particulier chez certaines personnes prédisposées génétiquement. Il convient dans ce cas, non pas de se mettre au régime et de se priver de manger, mais d’entreprendre un travail psychothérapeutique ».

5 / Déséquilibre hormonal

Une perturbation hormonale due à des médicaments peut être un obstacle à votre amaigrissement. Certains médicaments ont pour effet secondaire de rendre la perte de poids difficile, voire de faire gagner du poids.

Ceci concerne particulièrement les médicaments tels que :

  • Les antidépresseurs
  • La pilule contraceptive
  • Les injections d’insuline
  • D’autres traitements du diabète
  • Les médicaments contre les rhumatismes
  • Les médicaments pour la thyroïde

Ces médicaments perturbent tous à leur manière les principales hormones qui affectent votre poids et votre masse grasse. 

 

Comme vous pouvez le constater les causes ( listes non exhaustives )qui font que vous n’arrivez pas à perdre de poids peuvent être multifactorielles. Soyez vigilant.e et à l’écoute de votre corps. En matière d’exercices et de conseil diététique, le meilleur investissement que vous pouvez faire, c’est de faire appel à un.e spécialiste. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.