Gérer son anxiété par l’intermédiaire de la sophrologie.

femme qui se ronge les doigts par anxiété

Il n’y a rien d’anormal de ressentir de l’anxiété la veille d’un examen, d’un départ ou lorsque l’on se trouve face à un problème ponctuel, mais parfois, il arrive que ce sentiment prenne une importance injustifiée et handicapante.

Nous nommons cela de l’anxiété. C’est une réaction normale qui devient une maladie lorsqu’elle survient alors qu’aucun événement ne la justifie vraiment.

Avec la précarité, le Covid19, l’incertitude du lendemain, parfois l’insécurité qui déchante, l’anxiété serait-elle en train de devenir le nouveau mal du siècle.

40 % des Français se sentent anxieux et les femmes seraient trois fois plus concernées que les hommes, assure le rapport de mai 2017 du Haut Conseil à l’égalité surtout si elles sont chefs de famille monoparentale.

La sophrologie, peut vous aider à gérer, cet état, qui peut être un véritable handicap dans votre vie quotidienne.

Voyons cela ensembles !

Qu'est-ce que l'anxiété ?

Homme qui se pose des questions sur l'anxiété

L’anxiété est-une réaction normale qui devient une maladie lorsqu’elle survient alors qu’aucun événement ne la justifie vraiment.

On parle alors de troubles anxieux qui peuvent, selon les degrés, devenir incompatibles avec la vie quotidienne.

L’anxiété peut prendre plusieurs formes.

Les troubles anxieux s’expriment de très nombreuses manières selon l’histoire familiale et personnelle du patient, son hérédité, son imaginaire ou les causes des premiers épisodes d’anxiété.

Quels symptômes ?

L’anxiété se manifeste par un sentiment diffus d’inquiétude qui a des répercussions négatives sur le quotidien.

La personne anxieuse est fatiguée, irritable, a du mal à se concentrer et se sent incapable de contrôler les situations qui se présentent.

Aux symptômes psychologiques, s’ajoutent des symptômes physiques parfois éprouvants : palpitations cardiaques, tension musculaire, sensation d’étouffement, sueurs, bouffées de chaleur ou de froid, sensation de boule dans la gorge ou dans l’estomac, insomnies, etc.

Symptômes physiques.

Dans ce type de symptômes, la personne ressent de la peur et de l’angoisse face à la plupart des événements de la vie et craint toujours l’arrivée d’une catastrophe.

Même si les choses vont bien, elle se dit que cela ne va pas durer. Elle est fatiguée, irritable, a du mal à se concentrer et se sent incapable de contrôler les situations qui se présentent.

Parfois, elle s’isole par peur de ne pas avoir le contrôle de ce qui l’entoure (anxiété sociale).

Parfois, la personne angoissée cherche à échapper à sa peur du lendemain en devenant hyperactive, en se lançant dans une fuite en avant qui lui permet d’avoir l’impression de contrôler ce que l’avenir lui réserve.

Symptômes psychiques.

Les symptômes physiques sont variés et nombreux : troubles du sommeil, douleurs musculaires, palpitations, tremblements, mains moites, vertiges, frissons, maux de tête ou maux de ventre, diarrhée ou constipation, sensation d’oppression au niveau de la poitrine, impression d’étouffer, nœud à l’estomac ou à la gorge, spasmophilie, envie constante d’uriner, etc.

Les différentes formes d'anxiété.

L'attente anxieuse.

Elle est le symptôme le plus constant qui se traduit par un état d’alerte et de tension, une inquiétude permanente sans objet précis, mais qui peut se concrétiser pour n’importe quel prétexte.

L’anxieux doute, est indécis, il rumine et appréhende le pire pour lui et pour ses proches. Il a sans cesse besoin d’être rassuré, supporte mal les séparations et les abandons qui réactivent le plus souvent l’angoisse.

personne qui attend quelqu'un avec anxiété.

L'attaque angoisse.

Également appelé, crise d’angoisse ou de panique.

Le plus souvent, elle submerge brutalement la personne qui la subit.

Elle survient à n’importe quel moment et se traduit par un sentiment de danger imminent, peur sans objet, une impression de désorganisation, d’impuissance et de détresse, d’insécurité indéfinissable.

Parfois, les sujets parlent d’une peur de mourir ou de perdre la raison. Les symptômes physiques sont très marqués : oppression, gêne respiratoire, palpitation, vertige, nausée, brouillard visuel… La crise est de durée variable, quelques minutes à quelques heures. Elle peut être unique ou se répéter.

L’anxiété peut également se fixer sur une ou plusieurs situations très précises dont la présence va provoquer des symptômes intenses.

Ce sont les troubles phobiques. La phobie devient grave lorsqu’elle oblige la personne touchée à restreindre ses activités.

personne qui replace ses crayons avec manies

(T.O.C)Troubles obsessionnelle compulsif

Les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) déclenchent des pensées dérangeantes, répétitives et incontrôlables, causant une forte anxiété. Ces obsessions se focalisent sur des thèmes précis (saleté, sexe, peur de l’erreur, etc.) Ils sont fréquents et débutent souvent avant l’âge de 25 ans.

(T.A.G) Troubles anxiété généralisé.

Elle est le symptôme le plus constant qui se traduit par un état d’alerte et de tension, une inquiétude permanente sans objet précis, mais qui peut se concrétiser pour n’importe quel prétexte.

L’anxieux doute, est indécis, il rumine et appréhende le pire pour lui et pour ses proches. Il a sans cesse besoin d’être rassuré, supporte mal les séparations et les abandons qui réactivent le plus souvent l’angoisse.

Anxiété et sophrologie.

La sophrologie est une méthode dite psycho-corporelle, c’est-à-dire qu’elle travaille aussi bien sur le corps que l’esprit.

Les médecins la reconnaissent comme étant une méthode naturelle et alternative aux médicaments pour lutter contre l’angoisse.

C’est une approche concrète et douce, destinée entre autres à bien respirer et à adopter des comportements positifs, qui vont considérablement apaiser la vie quotidienne.

Maintenant, depuis quelque temps, les consultations en sophrologie augmentent, pour des patients souffrant de crises d’angoisse ( phase aigue de l’anxiété).

Également appelées « attaques de panique », ces crises sont aussi désagréables que dérangeantes, sans pourtant contenir de facteurs de gravité.

La survenue d’une crise d’angoisse doit néanmoins susciter en premier lieu une consultation médicale pour éliminer toute cause biologique ou physiologique.

Ceci fait, il n’est pas rare que le médecin conseil la sophrologie à son patient, pour apprendre à gérer ses crises et le stress pré ou post-crise.

Apport de la sophrologie
dans
des cas d'anxiété.

Plus communément l’anxiété génère des tensions, raideur musculaire.

Le tout est de savoir comment les apaiser ? Comment apprendre à se détendre ? Comment apprendre à bien respirer pour apaiser ces crispations ? 

Cette boule dans la gorge, ce ventre qui resserre, la boule dans le ventre ou les brûlures à l’estomac. Mais aussi le cœur qui bat vite (la tachycardie) qui accompagne l’angoisse, l’impression de ne plus pouvoir respirer ?

Une réponse à cela, la sophrologie ! 

Elle offre des outils qui permettent d’identifier, gérer et comprendre ses états émotionnels et leurs dysfonctionnements pour pouvoir en prendre soin.

Elle est également riche de différentes techniques et méthodes (que nous verrons après).

Elles viennent de la relaxation, yoga, méditation, psychologie, l’hypnose et sont mis à contribution pour répondre à ce type de problématique qu’est l’anxiété.

L’empreinte de la sophrologie est généralement profonde et très diffuse. Elle vient s’intégrer pleinement dans votre conscience. 

Quand l’anxiété devient chronique, elle nécessite une prise en charge psychologique. Toutefois, cela n’exclut pas une prise en charge sophrologique, bien au contraire !

En passant par le corps et l’esprit, la sophrologie vient alors en soutien de la thérapie et accompagne la recherche et l’émergence de sa (ses) cause 

Plus de détails.

Comme décrit précédemment, l’anxiété et les angoisses sont des ressentis plus ou moins envahissants. Du fait de son approche psycho-corporelle, la sophrologie est une bonne indication pour apaiser ces symptômes.

En premier lieu, elle va vous permettre de renouer avec votre corps et ses sensations sur un mode positif ( La sophrologie est par essence l’école du positif), alors que l’anxiété et l’angoisse suscitent toujours des sensations corporelles négatives.

C’est par un travail en relaxation dynamique (méthode) que ce lien au corps peut dans un premier se reconstruire sur un autre mode. 

Puis les sophronisations vous permettront d’appréhender peu à peu une sensation de lâcher prise bénéfique. .

Troisièmement, des exercices de visualisation vous aideront à appréhender plus positivement les situations anxiogènes. Ils permettent de se projeter dans la réalité avec un point de vue favorisant le calme et ainsi de prendre le contrepied des anticipations négatives habituelles chez le sujet anxieux.

 

Exemples d'exercices de sophrologie pour ce type de situation.

Pour évacuer les tensions négatives.

L’exercice de sophro déplacement du négatif peut être fait n’importe où. Vous devez simplement croiser les doigts puis amener les mains derrière le cou. Prenez une grande inspiration, gardez bien l’air dans les poumons, contractez vos muscles puis soufflez pour déplacer tout le négatif en dehors de la panique

Calmer la respiration pour gèrer le stress négatif.

gérer sa respiration pour gérer son anxiété

Lorsque vous calmez votre respiration, vous calmez votre rythme cardiaque. Vous vous sentirez plus détendu. Vous allez tout simplement inspirer calmement par le nez et cherchez à expirer comme dans une paille, comme si vous deviez siffler avec une paille en serrant les lèvres. Ceci est fait dans le but d’étirer le souffle, car c’est à l’expiration qu’on évacue le plus de tensions, l’angoisse, la panique et l’anxiété.

Calmer un début
de crise.

Prenez une grande inspiration puis soufflez comme dans une paille. Le fait de souffler profondément vous aidera à retirer les tensions qui se trouvent à l’intérieur. L’évacuation du stress par le souffle vous permettra de calmer votre respiration et de calmer les tensions.

Refaites cet exercice plusieurs fois pour sentir une paix intérieure. En calmant la respiration, vous calmez l’esprit et le corps.

Garder le calme.

garder le calme pour gérer l'anxiété

Faites une rétention d’air dans les poumons pour que l’exercice de sophrologie donne son effet. En retenant votre respiration et en comptant jusqu’à 5 vous allez réguler votre respiration pour la maitriser et pour vous détendre.

En expirant, vous refaites la même expérience en soufflant comme dans une paille. Refaites cet exercice en respirant calmement. Cette respiration régule tout le corps et détend.

Vous voilà maintenant mieux armé (e) pour faire face à ce type de problème. 
Nous sommes tous touchés plus ou moins par ça ! 

Dernièrement, j’ai vécu une période de crise d’angoisse que j’ai réussie, je pense, à gérer. 
Si je n’avais pas eu connaissance de certaines méthodes, approches pour aborder le sujet, j’aurais dû faire appel à un spécialiste un moment ou un autre. 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.